POUVOIR LIMITÉ #4 PAR PANK

4866970_7_5301_l-un-des-selfies-du-macaque-indonesien_5139216cc5afdf42f1401777f15490ee

3- Le potentiel

https://laboratoire-hypnose.com/2017/02/01/pouvoir-limite-2-par-pank-3/

Ma définition du potentiel est un cadre limité qui pourrait ressembler à un cercle avec un rayon variable en fonction de chacun, dans lequel nous pouvons naviguer au fur et à mesure de notre vie. Dans cette notion, il n’y a pas de considération spécifique de plus ou de moins. Ce n’est pas mieux ou moins bien, c’est…

Dans le potentiel, nous sommes plus en contact avec l’ÊTRE. Nous exploitons ce que nous sommes, au travers de ce que nous avons en nous et que nous sommes capables de faire.

Le potentiel est limité, seulement l’exploitation de ce que nous sommes sur une vie est une chose que nous n’apprenons pas.

Nous avons, depuis notre enfance, cette éducation dans un monde de croyances et de valeurs. Nous sommes orientés pour comprendre les codes. Nous apprenons à modéliser pour ‘réussir’ et obtenir plein de strokes de nos parents et du monde extérieur.

La modélisation, que nous aimons tant en PNL, est un concept anti-potentiel à mon sens. C’est prendre des éléments du faire d’autrui pour avoir une capacité ou une compétence qui n’est pas la nôtre. Certains valident cette logique avec les neurones miroirs.

Seulement, nous sommes dans une dynamique de séparation avec ce que nous sommes pour plus d’avoir et de faire. Nous ne sommes pas représentés par le faire et l’avoir, nous sommes des êtres pleins et l’expression de nous-mêmes peut passer par ce faire et cet avoir.

Nous avons tellement de mal à nous séparer de cette notion, que nous sommes souvent blessés lorsque nous critiquons ce que nous exprimons ou faisons. Nous acceptons mal les divergences sur une façon de voir ou de faire, pourtant cela n’est pas notre être mais nous nous sommes identifiés à cela.

Le potentiel nous permet de rompre avec ce ‘devoir’ de n’être jamais satisfait, de faire ou d’avoir encore plus.

Posez-vous quelques instants en vous répétant : ‘Je suis limité et je peux vivre mon plein potentiel’, ‘Je n’ai pas besoin d’aller plus loin, plus haut… je peux juste être ici’

Pour l’avoir proposé à de nombreuses personnes, dans un premier temps, il y a comme une injonction paradoxale. C’est difficile parce que nous pouvons avoir l’impression de devoir oublier nos rêves…

Pourtant, cela nous ouvre à une autre posture dans notre quotidien, une posture plus adulte.

A Suivre

Be One

Pank

POUVOIR LIMITÉ #3 PAR PANK

2- La Peur de la Limite

pouvoir-limite-1

Suite du : https://laboratoire-hypnose.com/2017/01/31/pouvoir-limite-2-par-pank/

Il semble indéniable que, d’admettre sa limite, peut sembler accepter une fatalité. Comme je le précisais, la plupart du temps nous regardons toujours vers le ciel. Nous voulons regarder en haut, comme pour ne pas regarder le sol.

Même si nous nous dirigeons, là où le regard s’oriente, il est intéressant de remarquer que de vivre en fixant le ciel, nous empêche de regarder ce qu’il y a devant, autour et en dessous.

Imaginez le nombre de choses que nous ne voyons pas, que nous ne prenons même pas le temps de découvrir, voir, d’accepter et dans notre cas de développer.

Nous avons peur des limites, que ce soit celles du corps ou celles de l’esprit. Nous avons peur de ne pas pouvoir évoluer.

Tous les systèmes religieux ou éducatifs nous incitent à aller vers la ‘Lumière’, celle de la connaissance, du savoir, de l’éveil. Qu’importe le nom, nous sommes orientés depuis que nous sommes enfants par le biais de différents champs de pensées pour grandir, monter et évoluer.

Nous sommes dans un monde dualiste où tout s’oriente vers le lumineux, le beau, le mieux, par opposition, au sombre, au laid, au pire.

Pour vous certainement cela vous semble plus que logique, pourquoi aller dans des zones sombres, pourquoi descendre, ou stagner ?

Cependant ces variations sont une réalité. Pourtant nous les nions, nous ne les acceptons pas et en plus nous les critiquons. Dès l’école, on nous parle de la classe supérieure, jusqu’aux études supérieures.

Dans les philosophies religieuses, on nous inculque l’importance de bien rester dans la lumière des écrits, des règles, pour aller vers un éveil ou un paradis qui sortira l’homme de l’ombre.

Nous sommes donc dans une OBLIGATION d’avancer, de grandir ou d’évoluer. Pas de choix, pas de temps pour comprendre en quoi les autres modalités sont si négatives.

De plus, notre société occidentale de plus en plus matérialiste, nous donne l’impression que si tu as un studio, il te faudra un deux pièces, si tu as un deux pièces, une maisonnette…

Toujours plus grand, plus haut, plus beau.

Dans cette peur de la limite, n’y a-t-il pas simplement une méconnaissance de cette limite.

Dans cette course effrénée de plus, ne passons-nous pas à côté de nos vrais potentiels. Ce qui nous appartient pleinement et qui peut nous donner beaucoup plus de bonheur et de joie que l’attente d’un futur toujours ‘potentiel’ sans exploitation du VRAI potentiel.

Pourtant, ils avaient les mêmes rêves, les mêmes quantités de travail, peut-être même plus, mais ils n’ont pas eu ce plus.

On le voit dans le sport, tous les champions ont des aptitudes hors du commun. Que ce soit physique ou d’apprentissage. Les plus grands ont toujours les deux. Même si on vend du rêve avec les histoires de personnages sans talent qui deviennent des grands. Si vous les rencontrez, vous vous rendrez vite compte que dès le départ, leur potentiel dans ces disciplines était exceptionnel. A votre avis, pourquoi il y a des pôles de détections pour les jeunes enfants, et que parfois avant même 10 ans, les experts peuvent dire qui deviendra champion et qui ne le deviendra jamais. C’est la même chose dans le business, dans la politique, dans les relations amicales ou amoureuses.

 

Il y a de nombreuses choses dont nous ne sommes pas capables et nous ne parviendrons jamais à dépasser cela. Certains ne parviendront jamais à de hauts postes en entreprise, d’autres à créer un business, ou à jouer de la musique, à chanter, à danser dans le rythme.

Nous sommes limités.

Pourtant, cela ne veut pas dire que nous sommes incapables de quoi que ce soit. Il arrive souvent que nous ne sachions pas en quoi nous sommes doués, en quoi nous avons un potentiel.

Nos limites dans des activités, dans des projets, sont des ouvertures vers l’exploitation de véritables potentiels intérieurs.

Pour cela, il est parfois difficile d’admettre que ce n’est pas en suivant ce que les autres ont écrit, dit ou démontré que nous serons nous-mêmes dans notre plein potentiel.

A Suivre

….

Be One

Pank

Pouvoir Limité #2 par Pank

pouvoir-limite-1

1- Nous sommes limités

Il y a un fantasme fréquent chez beaucoup d’entre nous, celui d’être capable de tout. Nous rêvons à l’idée que nous ne parvenons pas à atteindre nos objectifs simplement parce que nous n’avons pas les codes pour y parvenir. Certaines formes de coaching se sont spécialisées dans cette niche, offrant les clefs de réalisation.

Dans cette démarche d’obtention de la réussite, il y a souvent une volonté d’AVOIR. Avoir une chose en plus, que ce soit matériel, psychique ou émotionnel. Nous prenons un moment pour voir ce que les autres ont et que nous n’avons pas, qui va devenir un ‘je veux aussi ceci ou cela’. Parfois, nous ne nous en rendons même pas compte, nous souhaitons réaliser les désirs des générations passées ou d’un groupe.

Dans cette quête d’être toujours mieux, plus performant, plus fort, plus riche, plus heureux… nous nous plongeons sans cesse dans un monde de demain. Dans ce futur qui sera tellement mieux. Nous oublions pourtant une chose : Ce que nous SOMMES. Parfois, plus que de remplir une ‘envie sociale’, nous souhaitons obtenir de nouvelles compétences, simplement parce que nous ne sommes pas contents de celles que nous avons.

Le plus surprenant, c’est que nous ne les connaissons même pas. Il suffit que pendant notre enfance, certaines facultés n’aient pas été approuvées par la famille pour que nous puissions croire que nous sommes des incapables. Combien d’enfants doués pour les arts plastiques, furent limités par des parents qui leurs demandaient de la compétence dans les mathématiques et le français. Nombre de jeunes sportifs doués dans une discipline, obligés d’aller faire un autre sport pour faire comme papa ou maman.

Alors, nous étudions, nous nous formons, nous mettons en place des objectifs précis, réalistes, écologiques et mesurables. Et parfois, voire très souvent, nous ne les atteignons jamais. Et quand on les atteint, il arrive souvent que c’est comme un manque, ce n’est pas suffisant, alors on va plus loin. On va se répéter des phrases du type : celui qui n’avance pas, recule. Il n’y a qu’en visant les étoiles que nous pouvons atteindre la lune…

Seulement, l’échec, ce mot qui parfois fait grincer des dents, notre incapacité à y parvenir, est souvent présent.

Vous me direz que certains arrivent à des choses extraordinaires en s’accrochant. Je vous répondrais qu’ils en avaient le potentiel. Ceux qui ne l’avaient pas, vous ne vous en souvenez même pas. Ceux qui sans cesse ont été second à des compétitions ou des élections, personne ne les garde en mémoire.

Pourtant, ils avaient les mêmes rêves, les mêmes quantités de travail, peut-être même plus, mais ils n’ont pas eu ce plus.

On le voit dans le sport, tous les champions ont des aptitudes hors du commun. Que ce soit physique ou d’apprentissage. Les plus grands ont toujours les deux. Même si on vend du rêve avec les histoires de personnages sans talent qui deviennent des grands. Si vous les rencontrez, vous vous rendrez vite compte que dès le départ, leur potentiel dans ces disciplines était exceptionnel. A votre avis, pourquoi il y a des pôles de détections pour les jeunes enfants, et que parfois avant même 10 ans, les experts peuvent dire qui deviendra champion et qui ne le deviendra jamais. C’est la même chose dans le business, dans la politique, dans les relations amicales ou amoureuses.

Il y a de nombreuses choses dont nous ne sommes pas capables et nous ne parviendrons jamais à dépasser cela. Certains ne parviendront jamais à de hauts postes en entreprise, d’autres à créer un business, ou à jouer de la musique, à chanter, à danser dans le rythme.

Nous sommes limités.

Pourtant, cela ne veut pas dire que nous sommes incapables de quoi que ce soit. Il arrive souvent que nous ne sachions pas en quoi nous sommes doués, en quoi nous avons un potentiel.

Nos limites dans des activités, dans des projets, sont des ouvertures vers l’exploitation de véritables potentiels intérieurs.

Pour cela, il est parfois difficile d’admettre que ce n’est pas en suivant ce que les autres ont écrit, dit ou démontré que nous serons nous-mêmes dans notre plein potentiel.

 

A suivre

Be One

Pank

Pouvoir Limité par Pank #1

Introduction

pouvoir-limite-1

‘’On est nombreux à passer à côté de notre vie parce qu’on ne connaît pas les règles du jeu”. Voilà ce qu’une amie m’a dit un jour, ce à quoi j’ai répondu : “Un mode d’emploi c’est, par essence, passer à côté de sa vie. C’est voir sa vie au travers du filtre d’un autre et estimer que ce filtre est juste pour soi”.

J’étais en réflexion depuis quelques semaines pour écrire un anti-livre de développement personnel. Cet échange m’a juste confirmé qu’on pouvait peut-être offrir un nouveau paradigme à ce domaine qui, depuis Napoléon Hill, tourne toujours sur l’évolution, le plus, le mieux, le encore.

Je ne peux pas dire que je ne suis pas un acheteur de ces visions avec lesquelles je suis en relation depuis mon adolescence. Depuis que ma mère m’a acheté ‘le pouvoir de la pensée positive’ quand j’étais dans une phase plutôt sombre de ma découverte intérieure.

Pendant des décennies et encore aujourd’hui, j’ai étudié de nombreux ouvrages, simplement dévoré d’autres et puis grâce aux enseignements que j’ai pu recevoir par le coaching, la PNL, l’hypnose et de multiples disciplines ouvrant à plus de possibles, j’ai pu expérimenter et observer de nombreuses choses.

Aujourd’hui, je pense être à un tournant de ma réflexion dans cette démarche d’évolution et d’avancée de l’être. C’est peut-être juste un crochet ou un demi-tour complet. Les années me le diront.

J’en suis arrivé à une conclusion : nous sommes des êtres limités et nous n’évoluons pas. Nous ne sommes pas ce que Tony Robbins vend, nous ne sommes pas des êtres d’exception aux possibilités infinies.

Nous sommes, nous, avec un potentiel plus ou moins limité. Cette simple réflexion qui pourrait, dans un premier temps, être désagréable à admettre, à cause de nombreuses résistances éducatives, peut devenir une voie de profond apaisement.

Dans cet essai, je vais partager avec vous mes pensées vis-à-vis de notre potentiel, de nos limites et de la liberté de n’être que cet homme ou cette femme, qui n’a pas besoin de tout le temps avoir le regard vers le ciel pour être heureux.