POUVOIR LIMITÉ #10 PAR PANK / Pourquoi ne rechercher et n’accepter que le positif

bouton-je-naime-pas-facebook

Suite au chapitre précédent : https://laboratoire-hypnose.com/2017/03/20/pouvoir-limite-9-par-pank-laccueil-de-lautre-comme-etre-de-potentiel-limite/

Il y a quelques semaines, je lisais un article intéressant sur l’éducation des enfants et un dossier sur une étude de trente ans, qui montre l’inutilité de la fessée. Outre le sujet qui ouvre à de nombreuses réflexions et débats, le plus intéressant à mes yeux, était l’argumentation proposée par la spécialiste.

Tout le discours était basé sur le fait que la fessée pouvait construire des traumatismes ou un ralentissement du processus cognitif et qu’elle était négative pour l’évolution de l’enfant.

Dans cette recherche et ce que l’on vend au lecteur de cet article comme de l’étude, il est conseillé de donner le maximum de choses positives pour faire grandir au mieux l’enfant.

Cette démarche est extrêmement aseptisée et une fois encore dans cette recherche de mieux, de plus et de performance. Sachant que les coefficients de bonheur sont difficilement palpables, vis-à-vis de quoi base-t-on ce mieux et ce bien ? Un développement de l’intelligence logique, celui de l’intelligence émotionnelle etc…

Ce qui est plutôt intéressant et en tant que psycho-praticien intégratif, je le vois au quotidien dans le cabinet, que l’on soit dans une vie pleine de pathos ou une vie avec très peu de traumatismes importants, le niveau de mal-être qui ne peut être comparé est perceptible tout autant chez les uns et les autres.

Il peut sembler, pour beaucoup, qu’on ne peut pas comparer une détresse suite à un viol, de celui d’une séparation amoureuse, ou d’une timidité maladive. Pourtant, nos processus émotionnels et cognitifs prouvent que cela peut avoir des impacts similaires, avec le développement de névroses similaires.

En somme, qu’importe l’histoire de chacun, même avec un minimum de ‘problèmes’, cela laissera tout de même des séquelles.

Dans cette envie de ne pas faire vivre de choses négatives, d’éviter la souffrance, l’humiliation ou l’échec, nous empêchons également l’être de se structurer dans des démarches, qui tôt ou tard, pourront croiser le chemin de la vie.

C’est comme éduquer un enfant à l’abri de la violence, lorsqu’à l’école il va voir ou vivre cette violence, comment va-t-il réagir, comment même pourrait-il réagir, lui qui n’a pas conscience de cette ‘réalité’.

Le ‘moins bon’ n’est pas nécessairement un mal. Effectivement cela affecte, mais cela peut tout autant être structurant que déstructurant. La personnalité de chacun jouant dans cette dynamique.

Nous cherchons toujours du positif, nous avons même des expressions comme : “à toute chose malheur est bon”. Nous n’acceptons pas que l’ombre est parfois juste une ombre et que non, il n’y a pas de lumière à l’intérieur et que non, cela ne va pas nous rendre meilleurs.

Je sais que cela est très désagréable à accepter. Je le vois à des séminaires quand je souligne que parfois un élément est juste un élément, qu’il n’y a pas à chercher une ‘fuite’, dans ce que cela apporte de bon. Le fameux, “il n’y a pas d’échec, il n’y a que des retours” si présent dans le monde de la PNL.

Qu’est-ce qui fait que tant de personnes sont mal à l’aise de se dire qu’il peut y avoir juste un échec, une ombre ou un malheur. C’est cette obsession d’évoluer, cet évitement du malaise, voire de la douleur. Nous avons aussi un potentiel à encaisser, à avoir mal. Cette peur de ne pas voir de positif, peut nous faire plonger dans la foi parfois extrême. Observez cette notion d’élévation que nous trouvons dans les pagodes, les mausolées, les pyramides, les églises, etc…

Nous estimons que même dans ce qui est non gérable comme la mort, il y a une notion d’évolution : On ‘monte au ciel’ ‘, ‘ Le paradis est au-dessus des nuages’, ‘son âme s’est envolée’…

Le besoin d’évolution, nous l’avons vu, est un évitement de l’instant, une fuite de nous-mêmes et surtout une gestion de la peur. Aller plus haut pour se rassurer… mais ne passe-t-on pas une nouvelle fois à côté de la vie ?

Observez-vous que nous sommes encore dans une dualité ? Cette dualité tellement profonde dont nous avions évoqué sa présence constante dans notre quotidien d’évolution.

Si nous acceptons que, certes, un enfant ne sera pas dans un plein potentiel attendu par la société ou les psychiatres ou les parents, mais qu’il aura par essence, avec la fessée, développé une sensibilité, une autre écoute de soi, une autre croyance, nous ne serions plus dans c’est bien ou mal, mais voici comment l’enfant a répondu avec son potentiel à tel événement de sa vie.

Pourquoi chaque personne violée ne réagit pas et ne gère pas de la même façon son traumatisme ? Simplement parce qu’elle utilise et exploite un potentiel différent.

Pour être plus concret, imaginez que vous avez un champ.

Si vous avez planté des tomates dans une zone et pour certaines raisons, la zone exploitée ne donne plus de récolte, allez-vous mettre des tas de produits pour réussir à avoir du rendement (évolution) ? Où allez-vous chercher une autre zone sur laquelle vous allez replanter, voire changer votre choix de légumes (Potentiel) ?

Il n’y a donc pas de logique négative, simplement vous allez découvrir ce qui peut vous permettre de faire ce que vous souhaitez le mieux possible.

Dans un autre essai j’expliquais que quand on veut on ne peut pas, mais quand on l’imagine on y parvient. Cette capacité d’imaginer est un potentiel que nous pouvons plus ou moins exploiter. Dans cette facette de notre être, nous prenons conscience des potentiels réels et des rêves d’enfants, nous pouvons dès lors mettre en place des actions et des pensées concrètes vers notre exploitation de nous-mêmes.

Seriez-vous capable pendant quelques jours de voir que ce qui vous semble négatif n’a pas à être transformé, ni en pire ni en mieux. Juste être…? Faites le test, vous pourrez découvrir ce que cela vous fait ressentir et plus encore, le conditionnement que vous avez acheté depuis si longtemps.

A suivre

Pank

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s