POUVOIR LIMITÉ #9 PAR PANK / L’accueil de l’autre comme être de potentiel… limité

accueil

Suite au chapitre précédent : https://laboratoire-hypnose.com/2017/03/01/pouvoir-limite-8-par-pank-le-potentiel-comme-outil-de-non-comparaison/

En prenant en compte le fait que nous sommes limités et les autres également, nous allons arrêter les attentes excessives que nous pouvons avoir sur tant de personnes.

Plus techniquement, nous allons diminuer les projections sur les personnes aimées, les personnes détestées, nos amis, nos familles, nos professeurs, nos directeurs, en somme sur ceux qui nous entourent que nous pouvons parfois encenser ou que nous pouvons critiquer.

Quand on sait que notre conjoint ou conjointe est limité dans le potentiel qu’il a, nous pouvons plus facilement prendre en compte qu’il ne répond pas à nos attentes et à nos besoins.

Dès lors, nous pouvons percevoir que parfois, il va chercher le plus possible dans son potentiel à faire ‘bien’ (nous retrouvons dès lors une dualité, en plus envers l’autre), mais dans son monde intérieur et ce qu’il est capable, il y a des éléments qui n’existent pas.

Par exemple demander une écoute inconditionnelle à certaines personnes qui ont une capacité de concentration sur un sujet fixe assez court, même s’il est possible qu’elles aillent chercher dans leur être pour rester le plus à l’écoute possible, ne pourra pas être possible, sachant que dans leurs fichiers de base, dans leur moteur de recherche, cet élément n’existe pas.

On peut penser qu’il peut apprendre et je m’accorde à cette idée mais ses capacités vont rapidement trouver des limites. C’est une pièce rapportée, qui va tôt ou tard lâcher. Tentez de faire du tout terrain avec une Ferrari … ça ne va pas tenir très longtemps.

Nous sommes dans les mêmes cas de figure. Il est possible que vous pensiez que nous sommes humains et donc capables de nous adapter. L’adaptation, pour moi, étant un élément de l’intelligence, je l’accorde parfaitement, seulement comme je vous l’ai partagé précédemment, je me suis rendu compte que nous ne sommes que des ‘machines’, que des programmes automatisés s’activent sans cesse.

Et qu’on le veuille ou pas, la Ferrari sera mieux sur un circuit que sur une piste en terre. Elle est programmée et conçue de cette façon

Nous sommes donc conçus avec ce que je nomme “potentiel” dans cet ouvrage.

En prenant en compte le fait que nous sommes également dans les mêmes fonctionnements de fond, nous pouvons prendre en compte que notre potentiel sera donc exploitable et adaptable jusqu’à une certaine limite.

Une fois cette limite atteinte, nous risquons d’être dans une phase qui nous coupe de nous-mêmes et avec les mois et les années nous risquons d’exploser.

C’est souvent ce que nous pouvons remarquer dans des relations qu’elles soient amicales, professionnelles ou amoureuses.

Le partenaire ayant tenté d’exploiter ce qu’il avait naturellement en lui, poussant les limites du programme, il y a parfois une impression que l’autre s’éteint.

Il se peut que vous l’ayez entendu ou observé vous-même avec des amis ou des personnes que vous connaissez, qui au travers de certaines de leurs relations ont changé et qui vous semble toujours tristes, manquant d’énergie. Nous sommes dans un état qui entraîne une rupture avec son territoire et la migration dans le territoire de l’autre nous coupe d’un oxygène vital.

Le conjoint qui attend que l’autre l’écoute inconditionnellement sera déçu de ne pas être compris, écouté, voire respecté, cela entraînera des non-dits ou inversement des réprimandes de moins en moins masquées.

Il y aura l’illusion d’un début ou l’effort de l’exploitation du potentiel est une ‘évolution’ de la relation, alors qu’elle n’est que la phase de séduction plus ou moins prolongée.

Si par contre nous prenons en compte que le potentiel est aussi limité et que l’autre ne peut pas aller au-delà, nous devenons responsables de ce que nous attendons et de ce que nous souhaitons. Nous pouvons nous mêmes travailler sur nos besoins. Il est possible que nous tentions de compenser un manque ou une chose au travers de l’autre.

En voyant nos potentiels et nos limites, nous autorisons l’autre à redevenir sujet, dans ma sémantique cela signifie être humain dans son potentiel et non unique objet de nos projections, c’est-à-dire le réceptacle de nos envies, désirs, croyances, attentes, etc…

La prise de conscience que l’évolution n’est pas un cheminement harmonieux, mais la plupart du temps, dissonant et séparant de l’autre et d’une partie de nous-mêmes.

Nous permettons potentiellement un rapport plus éveillé, plus responsable et simplement plus humain.

Nous prenons les autres avec ce qu’ils apportent et nous sommes, vis-à-vis de nous-mêmes, dans une dynamique de voir si nous acceptons ou pas cet horizon qu’ils nous proposent. Ne cherchant plus à les changer, les faire évoluer, mais en les acceptant, nous restons centrés vers nous-mêmes.

A suivre

Pank

Publicités

Une réflexion sur “POUVOIR LIMITÉ #9 PAR PANK / L’accueil de l’autre comme être de potentiel… limité

  1. Ça pique …
    Merci tout de même Pank.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s