Réflexion Estivale Part 4 / Support ou Tireur / Créer nos relations en conscience.

La différence avec les « moi, je » c’est qu’ils ont vraiment une dynamique qui nous enferme dans un processus et un état de plus en plus négatif. De ce que j’observe pendant les consultations, ils parviennent à instiller le doute, le manque de confiance en soi, voire la peur sur des idées et projets à venir.

Les tireurs se trouvent dans tous les domaines de nos quotidiens, avec des personnes proches, la famille même, des collègues ou des amis que nous connaissons depuis des décennies. En général, le tireur disparaît du giron quand nous sommes dans des périodes de détresse. Comme ils sont surtout des vampires d’attention et de temps, quand vous n’êtes plus capables d’écouter ses jérémiades, voire les périodes où vous êtes en mode : trouver des solutions, plutôt que de s’apitoyer, ils utilisent la cape d’invisibilité.

Les tireurs ne sont pas forcément dans le plaisir pervers de vous voir galérer, mais ne prendront que peu de temps pour vous aider à trouver des solutions. Une des stratégies qu’ils aiment à utiliser quand vous êtes très proches (famille ou conjoint-e), c’est de faire culpabiliser sur le manque de recul, en gros de travail interne pour gérer cette passe. C’est d’autant plus logique pour un Tireur qui est incapable de devenir un support que de suggérer à son proche de se supporter lui-même. En général, quand les personnes qui vivent depuis trop longtemps avec un Tireur suivent ce conseil, vous pouvez être certain que la relation arrive à son crépuscule. De mon expérience, quand c’est le cas dans le couple, la séparation n’est qu’une question de semaines ou mois.

Ce qui est le plus étonnant, c’est que peu de personnes osent envoyer chier les Tireurs. En général, nous trouvons des excuses, et comme nous n’aimons pas particulièrement l’abandon ou le rejet, nous ne sommes pas fans pour le faire subir à quelqu’un. Est-ce que c’est la culture judéo-chrétienne qui nous influence sans que nous nous en rendions compte ?

Une sorte d’auto-jugement, sur le fait d’être méchant si nous nous séparons de personnes qui en réalité, ne sont pas si mauvais, juste on ne peut pas compter dessus. Je suis certain que vous avez parmi vos relations des Tireurs, qu’est ce qui fait que vous les gardez dans votre sillage ? Est-ce que vous avez mis un storytelling spécifique à son sujet ? Est-ce que vous évitez de le voir et vous avez simplement mis une distance ?

La Suite , demain…
Ne prenez que ce qui est bon et juste pour vous.
Be One
Pank

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s