HnO Séduction Sociale #10 : Gare à la transe de Séduction

Nous savons que dans les phases de séduction sociale, il y a une vente d’un publicité de nous mêmes, certes dans une version sincère mais souvent biaisée. Cette transe va créer de nombreuses hallucinations qui risquent de compliquer les relations si nous nous laissons entraîner dedans.

Les potentiels sont en vous.
La connaissance est Partage
Prenez soin de vous
Be One
Pank

Sites :
http://transe-forme.com/seduction-sociale/www.hno-hypnose.com
http://www.laboratoire-hypnose.com

Mail : hype.ose@gmail.com
Fb : pank hno
Skype : pank.hno

HnO PnL (Part 5) : Le Pace et Lead

Voici les principes de Pace et Lead pour que vous puissiez mettre en place des échanges qui vous permettront d’atteindre son objectif de communication.

J’aborde l’utilité de suivre le partenaire suite à notre synchro et quand il est bon de prendre le lead dans  sa démarche. Mais ne restez pas fixer sur le fait de leader sinon vous allez perdre le rapport.

J’aborderai dans les vidéos à venir quelques notions de calibration et de ratification pour que vous puissiez faire un véritable rapport humain et pas simplement un rapport techniques humaines.

Vous pouvez me mailler pour vos questions et je ferai en sorte d’y répondre par vidéo.

Be One

Pank

 

HnO PnL (Part 4) : Le Mirroring

Le Mirroring ou Synchronisation est un des aspects du rapport. Quand nous entrons en rapport avec un partenaire dans une logique d’objectif, ce qui est à mes yeux à chaque fois, nous allons tendre vers une synchronisation, plus ou moins naturelle.

Cette étape est un moment de rencontre, d’accueil de l’autre, une découverte. L’humain restera la plupart du temps attiré par ce qui lui ressemble. Cette similitude, ou en tout cas cette volonté de se faire reconnaître comme partageant la même carte du monde est l’un des bases du mirroring.

Cette petite vidéo pour vous offrir quelques idées et exercices pour apprendre petit à petit à mieux se synchroniser mais surtout garder une chose en tête, SOYEZ VOUS.

Pour toutes les questions : hype.ose@gmail.com

Be One

Pank

Un mise en Rapport naturelle

synchro

Issu de la Pnl il y a quelques années je m’étais appliqué à travailler le rapport au travers de concepts désormais connus de tous, le mirroring, le pace et le lead.

Merveilleux début de mime et phase classique du ‘trop bien faire’, ma synchro manquait clairement d’ authenticité.

Qu’ importe me rétorquait professeurs et ouvrages,  nous parlons au subconscient. Certes et donc se dernier ne se rend t il pas compte de la tromperie, lui qui sait tout et qui perçoit l’invisible du conscient.

Les mois et les années passant, mes boulots me permettant de me donner à coeur joie à l’utilisation de techniques dans un cadre b to b… Cette notion de miroring pour obtenir un dialogue plus subtile avec le subconscient et donc une ‘influence manipulatoire’ accrue me semblait être une belle invention peu utile dans un cadre plus pro. En effet, j’ai certainement signé d’avantage de contrat avec un bon repas et une écoute active et sincère qu’avec une synchro.

L’authenticité du partage, l’attention vraie offrent des leviers qui nous permettent un rapport plus profond. Et allons plus loin même si je n’utilise pas la moindre sémantique de son Vakog, une bière, une vanne, un simple sourire offrent autant de possibilités de leader l’échange.

Comme si le subconscient criait un : ‘ halte au subterfuge, cessez de me prendre pour un c.., un peu de coeur…’

Le mental est il source d’échange de subconscient à subconscient ? Nous qui travaillons sur la calibration voire l hyper calibration, cette capacité à conscientiser ce que le subconscient offre comme message sur les gestes et corps du partenaire, nous perd t il pas dans un déluge de conclusions hâtives, de généralisation… Et donc de manque de rapport à cette instant de ce que vit vraiment l’autre ?

Sommes nous de cœur à coeur ? Ou du mental au subconscient? Pensez vous encore ‘mentir’ longtemps à l’interlocuteur ?

Une poignet de main, un regard, un geste attentif sont autant d’outils au rapport… Mais même là on construit des normes, on déguise notre être… Alors nous souhaitons un rapport vrai ou un simple contrôle de l’autre avec la vertueuse illusion de la position basse ?

En tant que business man, je pourrais dire, c’est le jeu, à celui qui à le plus d’outils utilisables, les gros sous.

Mais dans notre thérapie, quel intérêt de leader avant tout ? De prendre le premier la synchro ? Qui n’a pas fait une bataille de synchro pour voir qui suit l’autre ? N’est ce pas le pur ego qui fier de sa ‘victoire’ se galvanise de cette prise de pouvoir… Pour le bon déroulement de la séance ?

Et quand est ce que nous autres thérapeutes, lachons le lead, pour entrer dans la valse ou le tango de notre client, suivre avec la bienveillance du coeur sans jouer la stratégie juste, presque instinctive…. Hors des vallées balisées des habitudes techniques ?

Soyons plus naturel… Soyons plus nous… Acceptons aussi que le thérapeute que nous sommes dans sa véritable apparence ne convienne juste pas à l’attente du client. Offrir la simplicité de notre tout thérapeute…

Trop de complexités, trop de stratégies, nous poussent  à oublier notre rôle de thérapeute, celui d’accompagner… Et point simplement mener sa séance…

Be one

Pank

Accepter l’autre dans son Tout

 

Image

En weekend avec HnO, il y a deux semaines, je me suis rendu compte qu’il y a vraiment une capacité de transformation extraordinaire dans l’acceptation de l’autre dans son Tout.

Dans notre société, nous sommes dans le jugement et certes c’est une généralisation, cependant il est difficile de rester neutre sur les situations et les personnes que nous croisons.

Vous sentez vous pleinement accepté dans les moindres parties de vous mêmes ? Soyez sincère avec vous même, arrivez vous à être 100% du temps et dans toutes les situations ce qui s’exprime dans votre coeur ?

Pourtant, il y a comme une transcendance lorsque ceux qui entourent, c’est à dire nous dans tant d’instants, laissent libre vie aux autres. Comprenant et reconnaissant pleinement les transes dans lesquelles les autres passent. Cessant  de se projeter en autrui.

Stoppant alors les croyances et les images de nos propres peurs, faiblesses et attentes vivre en eux.

Imaginez que vous laissiez aller vos peurs, vos complexes, vos TOC sans que personne ne vous les reprochent. Vous permettant vous même le droit de les laisser exprimer et de simplement leurs permettre de vivre.

De ce que j’ai pu observer, l’Homme s’épanouit alors comme une fleur, s’intégrant ( Dans le sens Ennéagramme et spirituel) dans ce qu’il est de plus fondamental. Un moment magique dans lequel la légèreté de son être devient lumineux, sa transe harmonisée.

C’est une expérience plutôt perceptible sur le plan micro. Vous avez dû le vivre pendant vos différentes formations quand vous n’avez plus peur d’être, peut être avec des amis proches, des compagnons de route… C’est parfois éphémère, c’est parfois plus long, le plus important c’est simplement de le vivre.

Cette possibilité d’être avec des personnes aimantes, ouvertes à notre tout, ouvre la porte d’un travail plus intérieur et la voie des possibles pour un jour aussi

Serez vous capable à vous laisser pleinement aller ? Intégrerez vous ce que vous êtes fondamentalement ?

Prenez soin de vous.

Be One

Pank  

 

Réflexion sur le Rapport

planete

 

Je voudrais revenir sur le sacro saint rapport. Dans ma réflexion je ne pars que sur mes expériences et de quelques échanges que j’ai eu avec des praticiens et ‘thérapeutes’.

Je sais que dans la majeure partie des systèmes que j’étudie et pratique, les enseignants nous expliquent à quel point le rapport est la clef. En énergétique, ils préfèrent parler d’intention.

Je me suis aperçu que le rapport est par définition en place dès que nous avons un contact avec notre client.

Après nous pourrions catégoriser en :

  • Rapport Bienveillant
  • Rapport Malveillant

Le terme Malveillant est un peu fort mais je vais quand même le garder.

La plupart des thérapeutes mettent en avant le Rapport Bien veillant comme étant le moteur de la thérapie, la clef de voûte.

On m’a même dit que des études révélaient que même des praticiens ‘techniquement peu compétents’ mais ayant une ‘intention positive’ et un rapport positif avec son client, avaient des résultats positifs.

Beaucoup de mes confrères mettent avant même les techniques sont d’un importance mineure parce que un bon rapport pourra apporter la clef du mieux être.

Même en Provovatif, mes professeurs mettaient en avant ce point clef, créer un rapport bienveillant pour se permettre d’aller à bousculer le monde des croyances de notre partenaire.

J’ai testé avec certains de mes patients, très souvent réfractaires à venir, envoyés par la familles ou les amis et étant dans la défiance, un rapport ‘malveillant’. Je suis parti du principe que le gars vient me faire perdre mon temps, qu’il est juste là parce qu’il fait plaisir à du monde, je n’allais pas me prendre la tête avec.

J’imagine que là, il y a un paquet de ‘thérapeutes’ qui doivent me trouver lamentables. Et je peux vous comprendre, mais quitte à perdre sa séance autant que je puisse utiliser ce temps pour l’étude, et sortir des dogmes que trop peu remettent en cause.

Je partais du principe du médecin, nombres d’entre eux se fichent royalement de leurs clients, il y en a un autre qui va arriver dans 20 min… 15 min en général. Pourtant, l’impact sur les patients, en bien ou en mal, est flagrant.

Combien de médecins insèrent des idées ( suggestions) à leurs clients qui parfois construiront une maladie ou inversement retireront son mal avec un simple placebo.

Donc pendant mes rapports ‘non conformes’, je ne suis pas du tout dans l’accueil, très souvent le transfert se fait souvent, je représente la personne la plus ‘dégueulasse’ de leurs vies. Je ne suis pas empathique à ces moments là et juste dans une analyse.

Il y a bel et bien rapport, pourtant rien de doux, rien de forcement très respectueux. Je me souviens même plus jeune d’avoir été très dénigrant envers la pathologie.

Pourtant sur les feed backs que j’ai eu, soit avec la personne qui me l’avait envoyé, soit parfois même avec le client, quelques années plus tard, étaient positifs. La plupart ont réglé leurs problèmes mais me disaient que je leurs faisais peur.

Dernièrement, une personne que j’ai régulièrement n’avait pas fait le moindre le travail proposé et revenait parce que son problème était revenu. Comme la plupart du temps j’allais la virer de mon cabinet, en l’orientant vers une personne qui lui correspondrait plus. Puis, je me suis dit que j’allais ‘tester’. Mon rapport était très agressif. Et toute la séance, la personne m’expliquait qu’elle ne comprenait plus rien, qu’elle voulait partir, je l’invitais même à le faire. Elle a fait une crise émotionnelle intense, puis après avoir orienter cette transe vers une transe apaisante. Elle m’a regardé et m’a signifié que quelque chose de très fort venait de sortir d’elle.

Pourtant je ne répondais en aucun cas aux critères du thérapeute.

J’accepte l’idée que le rapport bienveillant est un point important et facilitateur du changement de l’autre. Par contre ce dogme de bienveillance je le trouve très hypocrite. C’est également estimer qu’en enchaînant ses journées de travail, en vivant les maux et les malheurs des autres, qu’en vivant aussi sa vie et ses maux, nous praticiens nous réussissons à être dans une énergie d’amour et de bienveillance avec tout le monde.

Vous arrivez à être dans la même énergie avec une personne en phase terminale du cancer et une autre qui vient de rompre avec son ami qu’elle fréquentait depuis 2 semaines ?

Nous aimons donner l’image des thérapeutes zen, bons, justes et dans la bienveillance. Pourtant quand nous sommes entre nous, entre praticiens en formation, nous voyons bien nos failles, nos faiblesses, nos maux encore ouvertes. Pourtant nos blessures sont là, nous vivons des séances dans lesquelles nous avons mal, nous avons des retours émotionnels. Quand nous ‘estimons’ que la séance qui suit, dans notre monde de ‘valeurs’, est ‘moins’ importante, ne sommes nous pas dans un état de ‘bienveillance’ bien différent ?

Je reviendrai plus tard sur une réflexion à ce sujet.

Ces quelques mots pour partager des réflexions et surtout des retours d’expérience sur ce qu’est le rapport. Je ne dis pas que la posture à prendre doit manquer de bienveillance…Avez vous déjà été dans cette posture ‘malveillante’ ?

Pank